SALE

Press Archive - Carl Perkins - The Sun Era Outtakes - Jukebox Magazine

CARL PERKINS SUN SESSIONS
Carl Perkins (1932-1998) de Jackson, Mississippi, est incontestablement l'un des rois du rock'n'roll, du rockabilly, du hill-billy bop, etc. Il démarre sa carrière à Memphis grâce au label Sun de Sam P,hillips. Ayant été accepté après audition, le Perkins Brothers Band - Carl Perkins (chant, guitare), James Buck Perkins (guitare ryth-mique), Lloyd Clayton Perkins (basse), WS Holland (batterie) - effectue une première séance fin octobre ou début novembre 1954. Pendant la durée du contrat avec Sun, 21 chansons sont publiées, réparties sur un album et huit 45 tours.

Pour des raisons inconnues, la plupart des essais, premières versions enregistrées avant celle considé-rée comme suffisamment réussie pour devenir le disque, ont à l'époque été conser-vées par Sam Phillips et son équipe. Il en résulte que, après toutes ces années, on peut écouter Carl Perkins perfectionnant ses morceaux prise après prise. Auteur, compositeur, chanteur et guitariste exceptionnel, il n'a pourtant connu qu'un seul vrai suc-cès populaire, ' Blue Suede Shoes ', mais son oeuvre remarqua-ble est celle d'un des grands stylistes du genre, d'où l'intérêt de pouvoir observer sa manière de procéder. C'est ce que permet le coffret (‹ THE SUN ERA OUTTAKES ' (Bear Family BCD 17240) qui contient, répartis sur 5 CD, tous les essais qui ont été récupérés (à l'exclusion des prises commercialisées que l'on trouve facilement ailleurs).

Les détails des séances sont précisés dans un livret qui se présente comme un mini-livre à tran-che carrée (134 p.). Dans une interview, WS Holland, batteur et ami de Carl Perkins, précise qu'il n'a pas assez d'imagination pour écrire ses souvenirs. Par cette boutade, il faut comprendre que, selon lui, les anecdotes colportées sont souvent inventées, y compris par les artistes eux-mêmes. Ce qui ne ment pas, c'est la musique, et celle qu'on déguste ici est de la meilleure qualité ! Le premier morceau, ' Honky Tonk Gal ' (ou ' Honky Tonk Babe ', suivant l'inspiration de Carl) sonne comme si Hank Williams avait décidé d'adopter un tempo rapide. Les différentes moutures indi-quent que l'artiste réfléchit à l'introduction, chant ou guitare ? Il essaie un solo puis un autre, revient au premier, essaie d'en pla-cer deux, etc. Même chose pour le nombre de couplets, la struc-ture même de la pièce. Bien que riche de spontanéité, son art est le résultat pragmatique de tentatives, d'expérimentations, de choix esthétiques. Au fil de l'évolution, le chant abandonne les tics country pour un débit plus rock. Sam Phillips ne retient pas ' Honky Tonk Gal ', préférant ' Movie Magg ' qui correspond plus à l'idée qu'il se fait de l'artiste. Pour l'autre face du premier simple (sous étiquette Phillips International, début 1955), il convoque Quentin Claunch (guitare), Bill Cantrell (violon) et Stan Kesler (steel) pour assister les Perkins dans la réalisation d'une ballade 100% country, ' Turn Around o. En juillet 1955, les mêmes musiciens participent à l'éla-boration de ' You Can't Make Love To Somebody ', ' Gone Gone Gone ', ' Let The Jukebox Keep On Playing ', ' What You Doing', 'Dixie Bop - Perkins Wiggle'. Comme un blues par un artiste country sur un tempo alerte emmené par la contrebasse slappée (la batterie est quasi inaudible), ' Go-ne Gone Gone ', deuxième simple de Carl Perkins, mérite pleinement l'étiquette rocka-billy. La chanson qui bouleverse tout, ' Blue Suede Shoes ', est enregistrée en décembre 1955 ainsi que ' Honey Don't ' (que certains découvriront grâce aux Beatles).

De chaque titre, deux versions inédites à l'é-poque sont incluses et, comme toujours ou presque, il est évident que Sam Phillips a choisi la meilleure. Prévus pour succéder à ' Blue Suede Shoes ' mais victimes de l'im-mense succès de ce prédécesseur, ' Ten-nessee ' et ' Sure To Fall ' (chanté par Jay Perkins) paraîtront seulement dans l'album (Sun 1225). De ' Tennessee ', depuis devenu un véritable hymne à l'Etat qui a donné nais-sance au rockabilly, n'a été retrouvé qu'un essai partiel. Le quatrième simple (Sun 343) est constitué de ' Boppin' The Blues ' (où la batterie commence à jouer un rôle important), couplé à ' All Mama's Children '. En parallèle à ces deux pépites, sont gravés ' Only You ' (la reprise du succès des Platters figurera dans le 33 tours), ' Everybody's Trying To Be My Baby ' (même utilisation), ' Dixie Fried ' (Sun 249) et sa face B, ' I'm Sorry I'm Not Sorry o. Ce titre est signé Wanda Ballman qui l'a proposé directement à Sam Phillips.

Carl Perkins interprète aussi ' Caldonia ' (Louis Jordan, 1945), ' Sweetheart Or Strangers ' (standard country,), ' Be Honest With Me ' (Gene Autry, 1946), ' Matchbox ' (Blind Lemon Jefferson, 1927). Il passe beaucoup de temps à l'élaboration de ' Put Your Cat Clothes On ', d'abord en mars 1956 puis en décembre de la même année, avec Jerry Lee Lewis au piano. Le morceau, jamais publié en son temps, occupe ici 18 plages du troisième CD ! Egalement écar-té,. ' Her Love Rubbed Off ' révèle un état d'ébriété encore plus élevé que d'habitude ! Cinq moutures de ' Your True Love ' sonnent assez différemment de celle éditée (Sun 261) qui avait été accélé-rée à la gravure. En studio, Carl effectue des essais, change parfois de tonalité, d'accords, bouscule presque toujours le texte, affine ses solos. On l'entend faire ces expériences pour ' That Don't Move Me ', ' You Can Do No Wrong ' (aux paroles amusantes), ' Forever Yours ', ' That's Right ', ' I Care ', ' Y-0-U ', l'excellent ' Let Me Your Comb o, ' Look At That Moon ', ' Pink Pedal Pushers ' (retour à l'inspiration adolescente de ' Blue Suede Shoes ' ou ' Put Your Cat Clothes On '), ' Keeper Of The Key ', ' Listen To The Mockingbird ', ' The Way That You're Living ', ' The Old Spinning Wheel ', ' Try My Heart Out ', ' The Poor People Of Paris ' (' La Goualante Du Pauvre Jean >> joué en picking à la manière de Chet Atkins, enregistré à domicile), ' Roll Over Beethoven ' (Chuck Berry), ' Take Back My Love ', ' Silver Bell ' (instrumental), ' So-mebody Tell Me ', ' Lonely Street ' (sans rapport avec la chanson de Carl Belew en 1956) et ' Drink Up And Go Home ' (Freddie Hart) pour finir comme le groupe l'a commencé, par un trois temps coun-try. Un artiste de l'importance de Carl Perkins mérite amplement qu'on se penche ainsi sur son travail, comme le feraient des ama-teurs de peinture avec des rayons permettant de découvrir les renennrs de Léonard de Vinci. Jean -William THOURY

 
 

Related products

Carl Perkins: The Sun Era Outtakes (5-CD)

5-CD Mini-Box (CD-format) with 132-page booklet, 152 tracks. Playing time approx. 360 mns. 152 tracks and 45 separate songs. Outtakes from all of Carl Perkins ' Sun era recordings in one place! Everything from Carl Perkins' earliest hillbilly titles through his final recording for the film 'Jamboree'! Contains previous unissued titles and outtakes of almost all known songs. Lavishly illustrated booklet contains previously unpublished...

Content: 1.0000

Instead of:$92.37 * $83.13 *

%
 
 

Write a comment

 

The fields marked with * are required.