Press Archives - Little Junior Parker Rocks - Jukebox

BEAR FAMILY PRESSE Magazin: JUKEBOX, France Ausgabe Juni 2019
LITTLE JUNIOR PARKER Rocks Bear Family 17535 Né le 27 mars 1932 à West Memphis, Arkansas, Herman Parker travaille dans les champs de coton, joue de l'harmonica et chan-te dans un quatuor gospel. Junior Wells, un de ses amis, aussi devenu maître harmoniciste, reconnaît son influence. Herman Parker trouve un modèle en Rice Miller alias Sonny Boy Williamson II qui l'aide à ses débuts. Le croyant son fils, les fans le surnomment Junior. Vocalement, il s'inspire de Roy Brown. En avril 1952, accompagné par Ike Turner, il grave son premier disque chez Modem. Grâce à Bill Johnson, il est engagé par Sun pour qui il enregistre « Feelin' Good », le 18 juin 1953, au 706 Union, Memphis, accompagné par Bill Johnson (piano), Floyd Murphy (guitare), Kenneth Banks (basse), John Bowers (batterie). Irrésistible boogie, « Feelin' Good » par Little Junior's Blue Fames (Sun 187) démarre cette anthologie (31 pla-ges, cartonné 3 volets, livret 40 p. par Bill Dahl). Jerry Lee Lewis reprendra la chanson sous le titre « I've Been Twistin' » (Sun 374, 1962). La même équipe augmentée de James Wheeler (saxo) revient au studio Sun et concrétise un simple fulgurant, « Mystery Train >V« Love My Baby » (Sun 192, 11/53). L'édition originale ne crédite que Junior Parker comme auteur de « Mystery Train ». Le nom de Sam Phillips, patron de Sun, qui en a seulement trouvé le titre (absent des paroles), sera ajouté plus tard. Même si son succès commercial n'est pas spectaculaire, ce disque marque durablement, grâce aux reprises qui en sont faites par deux artistes de rockabilly liés à Sun, Elvis Presley (« Mystery Train ») et Hayden Thompson (« Love My Baby »). Ayant tourné avec Big Marna Thornton et Johnny Ace, sous contrat avec Duke/Peacock, Junior Parker rejoint ce label de Houston dirigé par Don Robey, ce qui provoque l'ire de Sam Phillips qui, à la suite d'un procès pour rup-ture de contrat, recevra 17500 dol-lars de dédommagement. A Houston, Junior Parker retrouve Bill Johnson et, autre musicien entendu chez Sun, le guitariste Pat Hare. Il tourne avec Bobby Bland qui conduit la voiture et se produit en première partie. Jusque-là chan-teur, il joue de l'harmonica pour « Mother-In-Law Blues » (05/56). Il connaît un succès avec « Nex Time You See Me » (07/57, N°74). Sa participation pour le moins sujette à interrogation, Don Robey signe de nombreux morceaux, utilisant par-fois le pseudonyme Deadric Malone. Comme son titre l'indique, « Barefoot Rock » (1958) est joué 

sur un rythme entraînant. Junior Parker s'approche d'une sorte de twist quand il chante « Annie Get Your Yoyo », son plus grand succès (03/62, N°51). La chanson sort en France en EP chez Mode (Vogue), estampillé Strict danse tempo, la pochette illustrée par deux danseu-ses blanches. Junior Parker meurt le 18 novembre 1971. Son indé-niable talent pour le blues se trouve souligné par cette sélection donnant la préférence aux tempos proches du rock, souvent en shuffle rapide, poussés par les cuivres. Jean-William THOURY

Please enter these characters in the following text field.

The fields marked with * are required.

Related products
Little Junior Parker Rocks (CD) Little Junior Parker: Little Junior Parker Rocks (CD) Art-Nr.: BCD17535

Ready to ship today, delivery time** appr. 1-3 workdays

$19.04